Logo de la startup Aitheka

Les jeux vidéos, certains sont tombés dedans quand ils étaient petit.

Chez Aitheka, François y est resté. Mais pour lui, jouer c’est du sérieux !

Ce pensionnaire de la Poussinade propose d’apprendre en jouant via des programmes de formation ludique.

Alors rangez vos stylos et let’s play the game !

Que proposez-vous ?

Aïtheka est une société qui conçoit et réalise des Serious Games. Le serious Game est un outil interactif ludique qui a pour but d’optimiser les dispositifs de formation, de sensibilisation ou de communication des entreprises, des écoles et des administrations.

Comment avez vous eu l’idée ?

Il y a plusieurs années, dans le cadre de mon parcours professionnel qui m’a amené en Europe, en Amérique et en Asie, j’ai échangé avec des acteurs de l’industrie du jeu vidéo « grand public », du monde de l’enseignement et du monde de la communication qui prévoyaient tous une transition du «jeu» vers le monde de l’entreprise et du « sérieux ».

Qu’est ce qui vous a convaincu de vous lancer et de créer ce projet ?

Ma passion pour la transmission des savoirs via une démarche interactive et ma profonde aversion pour l’acquisition passive. La création en France des premiers éditeurs de Serious Games m’a convaincu de la pertinence de la « fenêtre temporelle ».

Depuis combien de temps avez vous commencé ce projet ?

Les premières ébauches du projet remontent à 2002 lorsque basé aux Etats Unis pour le groupe Infogrames/Atari j’ai découvert « America’s Army © ». L’armée Américaine avait créé un véritable jeu interactif de mise en situation pour soutenir sa campagne de recrutement. J’ai été immédiatement séduit.

D’autres titres internationaux comme « Food Force© » réalisé pour les Nations Unies ou « Re-Mission ©» pour présenter la lutte contre le cancer aux enfants m’ont incité à réfléchir à cette opportunité de création d’entreprise à mon retour en France.

A quel besoin répondez-vous ?

Nous aidons les entreprises dans leur démarche de transformation en acteurs légitimes du monde digital en allant au-delà du classique site internet et d’une présence pas toujours maîtrisée sur les réseaux sociaux.

Aîtheka œuvre à rapprocher ses clients des Générations Y et Z qui sont déjà, à l’heure où nous parlons, des forces incontournables de communication, de recommandation et d’impact. Ces femmes et ces hommes, nés avec l’informatique embarquée, internet nomade et les communautés mouvantes se sont totalement appropriés le média digital et sont les acteurs majeurs des nouveaux espaces de communication.

Quel est votre cœur de cible ?

Comme je l’expliquais en répondant à votre première question, les solutions spécifiques créées par Aïtheka adressent plusieurs types problématiques pour plusieurs sortes d’entreprises.

Disons qu’en ce qui concerne les « serious games de formation» le plus petit dénominateur commun est une entreprise d’environ 200 à 300 salariés.

En ce qui concerne les problématiques de communication ou de sensibilisation, notre cœur de cible est l’entreprise ou l’administration ou l’association sans distinction de nombre de salariés. Le critère commun significatif est une présence « digitale » préalable accompagnée d’une réelle volonté d’optimisation d’image en adressant les générations Y et Z sur leur territoire favori, l’espace digital.

Comment allez-vous vous faire connaître de vos clients ?

En 2012, Aïtheka a collaboré à la création de plusieurs serious games internationaux. Par exemple Ace Manager IV© (ouvert à tous les étudiants de finance dans le monde) pour BNP Paribas ou Disney Stars© (déployé dans 4 pays) pour Eurodisney.

Le développement de la marque Aïtheka passe par une stratégie d’occupation des espaces d’information et de  networking que sont les conférences sur des salons, la production d’écrits de type livre blanc ou blog, les interventions dans des écoles spécialisées, la presse, etc.

Quel est votre business model ?

Aïtheka intervient avec un réseau de partenaires extrêmement qualifiés sur les composantes essentielles à la création des Serious Games. Nous concevons des solutions adaptées aux contraintes budgétaires et calendaires de nos clients. Nous nous associons au meilleur partenaire technologique disponible pour chaque projet. Nous appliquons des méthodes de production et de gestion de projet maîtrisées (Scrum, Agile, XP) et des outils de suivi spécifiques qui permettent d’optimiser chaque budget.

Quelles sont les technologies que vous utilisez ?

Nous adaptons notre offre aux technologies souhaitées par le client quelles qu’elles soient.

Quels sont les plans pour l’entreprise ?

Chaque chose en son temps… Nous monopolisons nos énergies à faire d’Aïtheka un acteur alternatif significatif dans l’industrie du Serious Gaming sur le marché Français. A ce jour le paysage entrepreneurial national se caractérise par un nombre d’acteurs élevé. Il est très probable qu’une phase de rapprochement et de consolidation similaire à celle qui s’est produite dans le monde du jeu vidéo grand public intervienne aussi sur ce marché. Nous menons notre barque en restant attentifs.

Qui sont vos principaux concurrents ?

Nos concurrents sont multiples. Pour parodier le café du sport, nous sommes en France 60 millions de sélectionneurs experts pour nos équipes nationales de football ou de rugby. En ce qui concerne la création d’un jeu ou d’un serious game, c’est un peu pareil. Tous nos clients ont déjà eu une idée. Là où le parcours se complique c’est lorsqu’on doit passer de l’idée au projet, puis du projet au jeu final.

En quoi vous démarquez vous de vos concurrents ?

Deux aspects fondamentaux distinguent notre offre de celle de nos concurrents :

– Le serious gaming est la résultante de deux données. Le « sérieux »=la pédagogie et le « gaming »=le divertissement. Comme tous les cocktails, c’est le parfait dosage des ingrédients, selon les goûts du consommateur final qui assure le succès. Pour Aïtheka, au-delà de l’excellence pédagogique indispensable, la réussite d’un serious game, repose sur sa capacité d’immersion rapide et durable de l’utilisateur. La «capture» de la «sphère d’intérêt» du joueur est primordiale. C’est une des valeurs fondamentales d’Aïtheka : L’apprenant ne doit pas avoir l’impression d’apprendre, il faut qu’il se divertisse. L’apprentissage lui est dispensé de manière transparente…Seul un spécialiste du divertissement interactif peut garantir efficacement l’atteinte de ces objectifs.

– Nos processus de création et nos outils de production sont issus de l’industrie du jeu vidéo «grand public». Ils sont calibrés pour adresser précisément la cible digitale que le client souhaite atteindre. D’un point de vue pratique, ils ont été utilisés pendant plus de 15 ans et éprouvés sur des productions internationales complexes aux USA, en Asie et en Europe.

Quels sont vos avantages par rapport à vos concurrents ?

A ce jour beaucoup de serious games se ressemblent très fortement : Un petit jeu de cartes par ci, un jeu de l’oie par-là, un « Simon » accompagné d’une base de dialogues ou de postures comportementales, un QCM orienté en base de dialogue soutenu par des ressources graphiques parfois strictement identiques d’une production à l’autre. Notre respect des utilisateurs finaux et de nos clients qui complémente notre passion du jeu vidéo comme média de communication assortie d’une analyse permanente des nouveaux mécanismes de divertissement INTERACTIFS nous conduisent à proposer des solutions vraiment originales pour produire des résultats tangibles.

Nous ne cherchons pas à impressionner nos visiteurs en affichant un mur de logos de toutes les sociétés avec qui nous avons travaillé. Nous nous attachons surtout à fournir des indications chiffrées, vérifiables, des taux de transformation et n’hésitons pas à donner des contacts directs d’entreprises avec qui nous travaillons pour que nos futurs clients puissent vérifier par eux-mêmes la qualité de nos services.

Où voyez-vous l’entreprise dans un an ?

Nous la voyons toujours avec son bâton de pèlerin et ses livres « ouverts » évangélisant sans cesse les immenses avantages apportés par l’interactivité digitale.

Cette présentation de startup a été mise à jour le 12 June 2018 par j'aime les startups

Vous êtes entrepreneur ? Pour ajouter votre startup, il suffit de remplir ce questionnaire
Entrepreneurs :
François Lourdin

Pas encore de commentaire.

Ajouter une remarque constructive et pertinente

Spelling error report

The following text will be sent to our editors: